eric-laurier-coiffeurs-montréal-dermalounge

Éric et Laurier, artisans passionnés de la coiffure

Parce que DermaLounge s’est donné pour vocation de réunir en un seul lieu à Montréal le soin et la beauté, Éric Arrieumerlou et Laurier Sirois ont décidé de mettre en commun leurs coups de ciseaux. Le premier, de son accent chantant du Sud-Ouest de la France, pourrait vous parler pendant des heures de soin du cheveu, de coiffures et de coupes à la française. Son influence européenne en fait un as de l’élégance chic et désinvolte parisienne. Le second tire de ses racines québécoises un penchant pour la créativité et le non-conventionnel. Son influence anglaise en fait un anti-coiffeur hors pair, profondément amoureux de son métier et toujours prêt à en pousser les limites. Si la coloration n’a plus de secret pour lui, il aime également toujours autant jouer du ciseau pour révéler la beauté de ses clients.

Pour que vous fassiez un peu mieux connaissance avec eux, nous les avons questionné sur leur parcours, leurs influences et leurs rêves.

Rencontre croisée avec deux coiffeurs qui font la paire!

Pourquoi la coiffure?

Éric (à gauche sur la photo):  » Un peu par hasard finalement! Je me suis vite rendu compte que je n’étais pas fait pour les études. Mais je viens d’un milieu rural, où les gens ont un métier pour la vie. Il fallait que je choisisse un métier et j’ai choisi celui de coiffeur. C’était il y a plus de 20 ans et ce métier me passionne toujours autant! »

Laurier (à droite): « Dans mon village à côté de Québec, les jeunes ne voulaient plus être coiffés comme on l’entendait à l’époque. Les coiffures élégantes et classiques ne les intéressaient pas. C’est ce qui m’a donné envie de m’exprimer. Je me considère d’ailleurs comme un artisan de la coiffure. Je fais tout du début à la fin, du shampooing, à la coupe en passant par la coloration. Ça fait quinze ans que je travaille comme ça et j’aime cette liberté. Rien ne m’arrête dans la coiffure! Je me forme continuellement, ce qui fait que la coiffure n’a plus de secrets pour moi, et pourtant jamais je ne m’ennuie! »

Quel est votre parcours?

Éric:  » J’ai quitté jeune mon pays basque natal pour tenter ma chance à Paris. J’ai eu la chance d’entrer dans les salons de Jacques Dessange, où j’ai appris le style citadine « bon chic bon genre ». J’ai ensuite rencontré Franck Provost, qui commençait déjà à être très connu. De son salon de Neuilly, j’y coiffais le gratin parisien, des starlettes de la TV à Carla Bruni, du temps où elle était encore une simple chanteuse! Mais après quelques années, j’ai eu envie de plus d’authenticité. J’ai tenté avec des amis d’ouvrir une franchise de la marque au Mexique, mais ça n’a pas marché. Puis j’ai décidé de suivre mon conjoint à Montréal. Je suis tellement tombé sous le charme de cette ville que je ne l’ai jamais quittée! J’ai travaillé pendant 12 ans chez les Garçons Coiffeurs sur le boulevard Saint-Laurent. Et puis j’ai eu 40 ans, et l’envie de sortir de l’œuf a été trop forte. J’ai eu envie de vivre mes rêves, et ces rêves m’ont mené chez DermaLounge! »

Laurier: « J’ai fait mon école de coiffure à Québec, où je suis resté travailler quelques années. Puis ce fut Toronto, Vancouver…et Londres chez Vidal Sassoon et Toni & Guy, expériences infiniment riches qui m’ont permis de développer une autre façon de penser! Je me suis enfin installé à Montréal, où j’ai ouvert un petit salon underground avant d’ouvrir un plus gros salon, le Laurier Laurier. Ça fonctionnait très bien mais j’ai eu des soucis de santé qui m’ont obligé à réduire le volume, j’ai alors ouvert un salon plus petit sur Saint-Denis. C’est là que Dominique est venue me chercher. Et autant vous dire que je n’ai pas résisté longtemps à l’envie de me joindre à ce beau projet! »

Pourquoi DermaLounge?

Laurier: « En fait, ça faisait longtemps que je voulais venir travailler ici. Avant même que je ne rencontre Dominique d’ailleurs! J’ai tout de suite été convaincu par la qualité de sa clientèle, son aspect esthétique. Surtout, je savais qu’on y apprécierait mon travail. C’est très important pour moi. »

Éric: « Mon aventure chez Dermalounge marque un grand retour à mes premières amours, à savoir une philosophie de travail plus artisanal, qui réponde aux problèmes de cuir chevelu et de cheveux. Le soin du cheveu en profondeur est très important pour moi, d’où mon envie de m’associer à une bonne ligne de produits, de me rapprocher de la pharmaceutique. »

Qu’aimez-vous particulièrement dans la coiffure?

Éric: « Ce que j’aime avant tout est ce lien aux gens. C’est ma richesse personnelle! »

Laurier: « J’aime la relation de confiance qui s’installe avec mes clients. Avec le temps, on parle de tout sauf de coiffure! Sinon j’aime particulièrement la coloration. J’aime le changement, jouer avec les couleurs, les teintes naturelles, les tons sur tons. »

Avez-vous des mentors ?

Éric: « Jacques Dessange et Franck Provost! Je suis de l’école française, qui est connue pour avoir 3 modèles par saison autour desquels on tourne. Ma clientèle vient me voir parce qu’elle veut de beaux cheveux sans trop changer de tête. »

Laurier: « Vidal Sassoon et Toni & Guy! Mon approche est différente et s’apparente plus à l’école anglaise. Je me suis tellement fait dire « je ne veux pas avoir l’air d’une madame » que je suis plutôt devenu un anti-coiffeur. Je n’aime pas quand ça a l’air trop coiffé! Ma clientèle vient me voir pour ça, pour une coupe qui lui ressemble, en dehors des modes. »

Éric vous reçoit chez DermaLounge du mardi au samedi, Laurier du mercredi au samedi. Réservez votre instant beauté et détente au 514-228-1538.