Aquafolia cosmetiques Canada

À la rencontre de l’innovation chez Aquafolia

Visite guidée avec Cinthia Audet, présidente et fondatrice d’Aquafolia.

Vendredi dernier, nous étions invités à visiter les laboratoires d’Aquafolia en périphérie de Montréal. L’occasion rêvée d’en apprendre un peu plus sur cette compagnie d’ici qui a déjà gagné 4 prix de l’innovation depuis sa mise en marché en 2005, et sur l’univers aussi fascinant que complexe des cosméceutiques – ces cosmétiques qui soignent la peau.

Vendredi 14h. Nous sommes accueillis par Cinthia Audet et son équipe. La frénésie des fêtes est à son comble et le téléphone ne cesse de sonner. Mais à peine les portes de l’entrepôt poussées, place au calme. Tels des lutins du Père Noël, deux employés préparent les envois. Les cartons s’étalent à perte de vue, et les produits cosmétiques attendent patiemment de rejoindre leurs acheteurs. En fond sonore, les machines ronronnent. Ça turbine, ça souffle.

« Nous avons investi dans de lourdes machines pour garantir la qualité de nos produits », nous explique Cinthia. Ainsi apprend-t-on, si certains extraits de plantes nécessitent d’être préservés au frais, d’autres doivent être congelés.

Laboratoire Aquafolia Laval

Plus encore, le laboratoire dans lequel nous pénétrons enfin impose des règles extrêmement strictes. « Aucune bactérie ne doit entrer dans les laboratoires où nous préparons les produits. C’est pourquoi il y a un premier sas, où l’air est déjà différent ». C’est là que nous enlevons nos manteaux, souliers et bijoux. Nous enfilons l’attirail de laborantin qui nous est donné: une blouse blanche à l’odeur d’eau de javel, des couvres-chaussures (ou chaussettes en l’occurrence) et une charlotte de protection jetables. « Tout est à usage unique », nous précise-t-on.

Depuis le second sas, où les produits seront plus tard conditionnés, nous observons la laborantine qui pèse et manipule ce qui constituera ensuite l’Aqua Secours, l’un des produits clés de la marque. « Tout est scellé, aucun air extérieur ne peut entrer autre que l’air pur que nous diffusons. C’est pourquoi il y a une telle pression au niveau des portes. Nous devons contrôler le sens de l’air », nous fait remarquer Cinthia.

Pourquoi tant de précaution?

« Parce que c’est la seule façon de se prémunir contre les bactéries et de garantir des produits de haute qualité. Nos produits sont d’ailleurs contrôlés qualitativement à chaque étape de production, pour s’assurer que le cahier des charges et le cahier de laboratoire ont bien été respectés. Avec tous ces coûts, je me demande d’ailleurs comment certaines marques font pour vendre leurs crèmes à quelques dollars! ».

Aquafolia cosmetiques Canada

Une fois débarrassés de notre équipement de protection, nous montons à l’étage.

Direction le coeur des opérations de l’innovation.

À gauche, un coin salon de beauté. En face, quelques longues paillasses accueillant fioles et gros classeurs de procédures. « Ces classeurs sont nos cahiers de labo. Ils contiennent toutes nos incertitudes, l’histoire du produit, les photos, la documentation », nous confie Cinthia avant d’ajouter que l’équipe travaille actuellement sur 10 projets de recherche &  développement. « Certains ne seront pas commercialisés, d’autres prendront jusqu’à cinq ans de développement ».

Comment se décide une recherche?

« Nous regardons ce qui manque sur le marché. Si on regarde ce que font les autres, on est déjà en retard. C’est pourquoi il est nécessaire d’être dans sa tête. L’innovation prend du temps et beaucoup d’exigence ».

La force de la trilogie Aquafolia.

« Depuis le début, j’ai voulu créer une cosmétologie traitante, mais en respect de l’équilibre de la peau. Aquafolia est fondée sur la trilogie de la science, des plantes et de l’eau ». D’où le fait que les produits puisent leurs bienfaits dans la richesse des thés – blanc, rouge, vert ou noir.

Baume a levres Aquafolia Dermalounge

Le baume à lèvres « Délice aux épinards »

Exemple parfait d’innovation, le baume à lèvres « Délice aux épinards » est l’un des produits emblématiques de la marque. Né du constat que la majorité des baumes vendus dans le commerce étaient de véritables nids à bactéries et généralement toxiques, il se distingue par son innovation tant dans sa formulation que par les particularités de son contenant.

« On passe notre temps à se badigeonner les mains de désinfectant et pourtant on met des sticks en contact constant avec nos muqueuses. Les filtres solaires et les oxyde de zinc ne sont pas faits pour être mangés, ils sont toxiques ». D’où un baume à lèvre non toxique à base d’extraits d’épinards, de beurre de matcha, d’huile de graines de thé et d’arômes de menthe, dont l’ emballage « airless » minimise la contamination par l’air tout en offrant une sensation d’application au doigt.

Anti-rides, le baume à lèvres Aquafolia soulage et repulpe les lèvres sèches et gercées.

Complexe cappaprenols Aquafolia Dermalounge

Le Complexe de Cappaprénols

Le Complexe de Cappaprénols était quant à lui pensé à l’origine exclusivement pour les professionnels de l’esthétique. « Il s’agit d’un sérum liquide très puissant qui permet de reconditionner la peau. Étant donné son coût, nous n’avions pas pensé l’offrir au grand public mais la demande des clientes qui l’avaient essayé en salon était si forte que nous nous sommes décidés à le commercialiser ».

   

Pour en savoir plus sur les soins et les produits Aquafolia offerts chez DermaLounge, veuillez nous contacter au (514) 228-1538.

Suivez la page Facebook de DermaLounge pour suivre toutes nos nouveautés et articles de blogue!