maquillage-semi-permanent-montreal

Tout ce qu’il faut savoir sur le maquillage semi-permanent

Avec le temps, les traits du visage s’estompent. Les sourcils perdent de leur structure et les lèvres leurs contours. Une évolution naturelle qui peut avoir pour effet de faire perdre son éclat au visage et au regard. Heureusement, les techniques du maquillage semi-permanent ont grandement évolué ces dernières années. Et en quelques séances destinées à rehausser les traits, le visage retrouve sa vitalité et son charme naturel.

Pour tout savoir sur le maquillage semi-permanent, nous avons questionné la talentueuse maquilleuse professionnelle Josée Bonneau, qui rejoindra l’équipe de DermaLounge dès janvier!

Le maquillage semi-permanent : qu’est-ce que c’est ?

Le maquillage semi-permanent offre la possibilité de rehausser les traits du visages et de gommer les effets fatigués.

Plus précisément, quelles sont les zones à traiter?

Le maquillage semi-permanent permet de tracer une ligne d’eye-liner, de redessiner le contour des lèvres ou les sourcils. Il permet enfin de dessiner des grains de beauté.

À quel âge en moyenne a-t-on recours au maquillage semi-permanent?

Mes clientes ont généralement entre 40 et 70 ans. Ce sont des femmes actives – parfois retraitées – qui voient leurs traits s’affaisser et souhaitent  redonner vitalité et une meilleure structure à leur visage.

Le maquillage peut-il être réellement permanent?

On parlait autrefois de maquillage permanent. Mais qu’on se le dise: un maquillage n’est jamais permanent, il évolue dans le temps. C’est pourquoi nous parlons aujourd’hui de maquillage « semi-permanent ».

Jusqu’à combien de temps peut-il durer?

Le maquillage semi-permanent peut durer de 2 à 5 ans selon les types de peaux. C’est pourquoi il est conseillé de faire de légères retouches dès lors que les traits pâlissent un peu trop.

Les techniques ont beaucoup évolué ces dernières années…

Avant, on utilisait les mêmes pigments minéraux que ceux utilisés pour les tatouages. Ces pigments avaient l’inconvénient d’être instables. Les couleurs viraient rapidement. Aussi, non seulement il y avait très peu de choix de couleurs, mais les teintes étaient mat. Ce qui n’est pas joli sur un visage.

Qu’est-ce qui a changé ?

Aujourd’hui, nous utilisons des pigments naturels organiques de meilleure qualité et parfaitement lumineux, que nous implantons sous l’épiderme à l’aide d’un appareil spécialisé utilisant une très fine aiguille. Il existe deux fabricants dans le monde qui offrent ces machines: un allemand et un québécois, appelé Perform’Art. C’est cet appareil fait ici au Québec que j’utilise.

Quel sont les avantages de cet appareil québécois?

Contrairement à la machine allemande qui fonctionne avec des ressorts, celle de Perform’Art est beaucoup moins douloureuse. Spécialisée pour le visage, avec son système d’insertion est ultra rapide. Ce qui permet une technique extrêmement précise, privilégiant les petits traits ou dégradés pour un effet des plus naturels. Cet appareil offre également un soin sans saignement, donc beaucoup moins douloureux et offrant une cicatrisation plus rapide (7 jours plutôt que 6 semaines). Ce qui n’est pas négligeable! Surtout lorsqu’on sait que les techniciennes n’auront bientôt plus le droit d’appliquer d’anesthésiants topiques.

Comment se déroule une séance?

La première séance dure deux heures, pendant lesquelles je discute beaucoup avec ma cliente pour comprendre au mieux ses besoins et ses envies. Je dessine alors un croquis, et propose une couleur, la plus adaptée à sa teinte naturelle. Une fois le tout approuvé, je commence à appliquer mes pigments.

Une seule séance suffit-elle?

Je préfère y aller progressivement. Travailler le visage d’une cliente n’est jamais anodin, je ne voudrais pas brusquer quoi que ce soit. Comme la couleur est toujours plus forte au début et que cela peut surprendre surtout si une cliente n’avait pas de sourcil auparavant, je commence très légèrement, de façon plus étroite et pâle. Je demande ensuite à ma cliente de revenir me voir trois semaines plus tard. Cette seconde séance me permet d’évaluer comment sa peau absorbe le pigment, et de faire les retouches nécessaires en terme d’intensité de couleur ou de largeur de trait.

À propos de Josée Bonneau, maquilleuse professionnelle spécialisée en maquillage semi-permanent chez DermaLounge

Esthéticienne pendant une vingtaine d’années, Josée Bonneau décide, il y a dix ans, de redonner un nouveau souffle à sa carrière en se tournant vers le maquillage permanent. Une bonne façon de laisser sa créativité s’exprimer. Que ce soit en clinique, pour la télévision, des événements, de monde du spectacle ou des mariages, Josée Bonneau déploie alors sa passion avec énergie. Si l’artiste-maquilleuse a aujourd’hui ralenti le rythme, elle partage son temps entre quelques cliniques triées sur le volet – dont DermaLounge – et sa seconde passion: l’enseignement. Ainsi, quand elle n’est pas en train de dorloter ses clientes, elle organise des formations pour transmettre ses connaissances précieuses à toute une nouvelle génération d’apprenties maquilleuses.

Pour en savoir plus ou prendre rendez-vous avec Josée, veuillez nous contacter au (514) 228-1538.

Suivez la page Facebook de DermaLounge pour suivre toutes nos nouveautés et articles de blogue!